LU POUR VOUS – L’économie post-Covid : les huit ruptures qui nous feront sortir de la crise

De Patrick Artus et Olivier Pastré

Dans ce livre deux économistes partagent leur point de vue sur l’après-crise inédite du Covid-19, en faisant émerger des solutions-ruptures pour espérer améliorer durablement l’économie.

En effet, deux scénarios sont envisageables. Le premier est celui d’une aggravation de la crise sanitaire, économique et sociale, faute de réponses adaptées. Le scénario alternatif est celui de la maîtrise, même imparfaite, de la pandémie et d’une refondation de l’économie mondiale sur des bases plus saines et pérennes.

Même si on manque encore de recul, ce petit livre permet de faire le point sur ce que l’on sait, mais aussi sur les incertitudes à propos des futurs comportements économiques individuels et multilatéraux. Il commence d’ailleurs par un chapitre passionnant racontant les conséquences d’autres pandémies historiques telles que la Peste Noire (1347-1352) ou plus récemment la Grippe Espagnole (à partir de 1918). De là émerge un constat tragiquement vrai : notre incapacité à tirer les leçons du passé.

Bien sûr, tous les secteurs ne sont pas égaux face à la crise sanitaire. Il y a les gagnants : technologies au sens large, pharmacie-santé, biens de consommation courante… et les perdants tels que l’automobile, l’aéronautique ou le tourisme. Cette déformation structurelle de l’économie mondiale a conduit irrémédiablement à une baisse du PIB des pays de l’OCDE.

Cela dit, contrairement à l’analyse faite dans les médias, les auteurs veulent croire que l’Europe ne sera pas forcément la grande perdante de la pandémie actuelle. En comparant différents indicateurs tels que le chômage, le PIB ou encore l’endettement, ils font le pari que l’Europe, si elle parvient à mieux s’organiser et coopérer, pourrait sortir renforcée de cette crise.

Transition énergétique, revenu universel de base, formation professionnelle, syndicalisme… autant de sujets à mettre sur la table et à repenser dans le long-terme pour espérer sortir la tête haute de cette crise et empêcher les perspectives désastreuses envisagées par Patrick Artus et Olivier Pastré : stagflation, excès de liquidités et bulles. Même si les différents chantiers mentionnés peuvent paraître longs, voire impossibles à mettre en œuvre, on constatera que l’actualité politique semble déjà ouvrir la voie vers certaines des ruptures suggérées dans ce livre.

En effet, Elisabeth Borne, ministre du Travail, a annoncé fin novembre une garantie de ressources de 900 euros par mois pour les travailleurs précaires. Il s’agit encore d’une mesure ponctuelle, mais, en parallèle l’Assemblée nationale s’est prononcée jeudi 26 novembre pour l’ouverture d’une discussion nationale et citoyenne sur la garantie pour tous d’un revenu plancher.

Ainsi, pour définir où se fixera le curseur entre ces différentes ruptures (et certainement beaucoup d’autres à envisager), tout dépendra des politiques économiques et sanitaires mises en œuvre – de l’entreprise à l’économie mondiale en passant par un nouveau paradigme du travail et de l’emploi.

Manon FOUQUET, Manager Ashtone.